iAlpes

  • Alpes Tourisme et Patrimoine

Château des Allymes

Château des Allymes

Ambérieu-en-Bugey

La construction de 1312 à 1321 du château des Alymes, qui s’écrit aujourd’hui Allymes, est due aux affrontements guerriers qui ont eu lieu entre la Maison du Dauphiné et la Maison de Savoie.
Il fut bâti par Jean II, Dauphin de Viennois en réponse au château de Luisandre que le comte de Savoie avait fait édifier au sommet du Mont Luisandre.
Le château au fil du temps verra plusieurs propriétaires prendre pocession de ses murs, sans y apporter beaucoup de soins.
Celui-ci sera sauvé par Adolphe de Tricaud, qui fera procéder à de nombreux travaux en 1847, lui redonnant son aspect de château et non plus de bâtiment délabré tombant en ruine. La famille Tricaud cédera le château à M. Peyre qui poursuivra la restauration du château. En 1984, la ville d'Ambérieu se rend acquéreur du château toute en poursuivant des travaux de restaurations. Aujourd’hui le château est géré par «l’association des Amis du château ».
D’un accès facile, il offre une très large vue sur la plaine de l’Ain et sur le château de Saint-Germain.
Des murs épais, une tour carrée, deux tours  rondes, un mur d’enceinte dont il ne reste qu’un coté, les Allymes présente ce qui ce faisait de mieux en château militaire à l’époque féodale.

En savoir plus ...

Le nom d’Allymes est retrouvé dans divers documents sous celui de : Alixmes, Alisiae, mons !, et qui pourrais venir de la position du château, aloi mo, signifiant plus avant dans la montagne. Dans sa description, « Les vallées du Bugey », le Baron A. Raverat nous décrit ainsi Les Allymes en 1867 : « Le château s’élève sur le sommet exigu d’une montagne isolée au milieu des bois et des ravins ; il se compose de murailles très épaisses qui environnent une cour figurant un triangle tronqué à sa pointe supérieure. Un chemin de ronde court au-dessus des murailles ; deus tours carrées débordant sur l’extérieur occupent les angles oriental et occidental. Ces tours sont percées de rares et profondes fenêtres à croisillons; une porte ogivale, veuve de pont-levis et sa herse, s’ouvre à coté de la tour occidentale. » Ce qui laisserait entendre que l’actuelle tour ronde était à son origine carrée. Peut-être lors de la reconstruction du château par Charles de Lucinges que les français avaient détruit lors de l’occupation sous Henri II, roi de France.
"De l'angle nord de la cour part une longue muraille aboutissant à un donjon laissé en l’état de ruines ; muraille et donjon sont revêtus d’un immense tapis de lierre. »
Il nous rapporte par la suite après que M. Tricaux eu fait relever les ruines du château, celui-ci y rassembla une nombreuse collection d’armures, de meubles et d’ustensiles du Moyen-Age, et en eu meublé la pièce principale, et que l’immense cheminée pouvait contenir un tronc de chêne entier, et que le manteau de celle-ci était ornée d’emblèmes de chasse et de guerre, précisant qu’il n’y manquait rien si ce n’est chevaliers et valets. Familles ayant possédées les Allymes :

  • à François Nicod, inféodé en 1354 par Amédée VI, le Comte Vert à, gentilhomme savoyard.
  • à Humbert de Lucinge en 1470 par mariage avec Claudine Nicod.
  • Démoli par arrêt du Sénat de Chambéry lors de l’occupation des français sous Charles II pour punir à Charles de Lucinge d’avoir participé à l’entreprise contre la ville de Bourg, en faveur de la maison de Savoie.
  • à Charles de Lucinge fera reconstruire le château après le départ des français.
  • à René de Lucinge fils de Charles, l’un des personnages les plus considérables de son temps, participa aux négociations cédant à la France le Bugey, la Bresse, et le Pays de Gex, à la suite duquel le château des Allymes sera démantelé, (signifiant lui couper ses créneaux et non pas détruit)
  • à Claude de Rochefort d’Ailly par union avec Anne de Lucinge.
  • à Estienne
  • les Sudeyrand
  • à Dujat
  • à Tricaud
  • à Peyre
  • à la ville d'Ambérieu-en-Bugey géré par l'Association des Amis du Château
Informations et Contact
Château des Allymes
Hameau de Brey de Vent,
01500 Ambérieu-en-Bugey
téléphoner+33 (0)474 380 607
Site internet:http://www.allymes.net/

Durant un peu plus de deux siècles Dauphins et comtes de Savoie se sont fait la guerre, celles-ci débutants dans le Grésivaudan sous Amédée III et Guigues VI. Les choses ne s’arrangèrent pas au fil du temps sous les descendances de l’une et l’autre Maison, y ajoutant d’autres seigneuries prenant parti pour l’un ou l’autre des belligérants. Le comte de Genève et le sire de Thoire sont alliés du Dauphin, alors que le comte de Savoie reçoit l’appui du sire de Beaujeu. Au XIIIe siècle la situation se compliquera lorsque le Dauphin Guigues VII héritera par mariage du Faucigny, territoire s’étendant de d’Annemasse au Beaufortin, créant une poche dans le comté de Savoie. La situation se compliquera vers 1282, l’héritière Anne-Dauphine épouse Humbert Ier, sire de la Tour du Pin, les terres de seront pratiquement entourées par celles du comte de Savoie.
Toujours plus pour compliquer les relations entre Dauphiné et Savoie, le comte de Savoie avait par mariage acquis en dot la Bresse, séparée de la Savoie par les terres du Dauphin et celles du sire de Thoire. C’est à la suite de ce mariage que sera édifié le château des Allymes, faisant face au puissant château de Saint-Germain. Cinq guerres féodales auront lieu entre 1282 et 1355 dans la plaine de l'Ain, ce sera la "guerre de Septente ans", chacun des camps perdant et regagnant des places fortes, ceci jusqu'au traité de 1335
Château des Allymes du XIIIe siècle, (1272-1355), est un ancien château fort édifié sur un mollard surplombant la plaine de l'Ain, construit par le Dauphin.Le comte Emmanuel de Quinsonas nous décrit le château tel qu'il était à son époque dans son livre: "Materiaux pour servir à l'histoire de Marguerite d'Autriche.Il y apporte une description détaillée de l'ensemble du château. Elevé en temps de guerre entre Dauphiné et Savoie, le château sera remis au comte de Savoie, selon les termes du traité de Chapareillan en 1334, traité devant mettre fin aux conflits entre les deux seigneurs.

A l'issu de ce traité en 1335, les Allymes sera soumis au baillage de Saint-Germain, puis défait en 1354 suite au démembrement de la seigneurie de Saint-Germain.

En 1557 la démolition du château sera ordonnée par un arrêté du Parlement de Chambéry à l'encontre de Charles de Lucinges, seigneur des Allymes.

1559 Emmanuel-Philibert de Savoie sera de nouveau possésseur de son château suite du traité du Cateau-Cambrésis, qu'il fera rebâtir à la même place. 1601, le château sera rattaché à la France par le traité de Lyon puis par la suite racheté par René de Lucinges, seigneur des Allymes.

Château des Allymes - Ambérieux en Bugey

Photos château des Allymes

château des Allymes, Ainchâteau des Allymes, toiturepaysage du château des Allymesles Allymes chambre du seigneur, Les Allymes vue sur le donjonmur d'enceinte et tour de guet.tour dedéfense.Les Allymes expositionles Allymes, salle Mme Suzanne Ulmann.

Photos © Alain Lagier / iAlpes

Recherche d'hôtels
Destination
Date d'arrivée
Date de départ

A visiter dans les environs: