Région

Pays de la Dombes



La Dombes

La Dombes, et non pas Les Dombes.
Pour visiter la Dombes, cette réserve naturelle inscrite au réseau Natura 2000, il ne faut pas hésiter à sillonner les routes départementales, communales, parfois un chemin vicinal qui traverse la Dombes vous conduisant aux abords d’étang sur lesquels vous aurez la possibilité de voir, ou entrapercevoir, l’une des 130 espèces d’oiseaux qui en ont fait leur lieu de prédilection.
Deux circuits vous conduisent à travers ce dédale de routes et chemins, vous permettant d’approcher au mieux certains étangs. Notez que dans la majorité, les étangs sont privés et leur accès est fermé.
Mais les étangs et leur faune, ne sera pas votre seul but de visite, car le long de votre route vous découvrirez le patrimoine historique de la Dombes avec ses, villages médiévaux, châteaux, églises et chapelles romanes, et bien naturellement le Parc des Oiseaux à Villars-les-Dombes.

L’article ci-dessous n’est qu’une description simplifiée de la Dombes et de sa transformation.

La Dombes à son origine était une terre aussi généreuse que celle de la Bresse. Seule la main de l’homme à transformée au fil du temps cette riche terre en une région insalubre en élevant des digues pour arrêter les eaux pluviales et transformer les terrains en étangs qui siècles après siècle se sont agrandis et multipliés jusqu’à recouvrir toute la région.
Certains documents historiques du XIVe siècle et avant, en parlent d’une région couverte de nombreux bois, partagé en de nombreux fiefs, de villa et de mas, et que de quelques étangs seulement.
Les différentes guerres et invasions des Sarrazins et Hongrois, émigrations en Terre-Sainte et la famine vidèrent le pays de ses paysans.
Les propriétaires terriens manquant de main d’œuvre se mirent a créer de nouveaux étangs, qui produisaient de moyennes récoltes, ne demandant aucun engrais et du poisson qu’il était facile d’écouler.  Mais l’augmentation du nombre d’étangs entrainait beaucoup de maladie et de mortalité parmi la population.
Petit à petit les propriétaires terriens abandonnèrent la gestion de leurs biens à des fermiers généraux et intendants.
L’on en arriva petit à petit à une situation catastrophique autant humainement qu’économique, malgré les aides financières apportées par le Conseil Général et le Gouvernent de l’Empereur Napoléon III, piochant même dans sa cagnotte personnelle, dont on connait son attachement au monde agricole.
Toutes les solutions apportées, parfois avec des complications extraordinaires et insurmontables, n’entrainèrent pas ou peu les paysans dans les nouvelles directives d’améliorations.
C’est ici qu’intervient l’arrivée des Pères Trappistes dans ce pays désolé.
La Dombes n’était qu’une immense terre inculte et insalubre, inondée de toute part. Comme paysage, elle présentait au voyageur, étangs et marais dans lesquels quelques vaches affamées, maigres comme des ételles, plongées dans l’eau jusqu’aux flancs broutaient quelques pointes de joncs ou de roseaux, et que quelques bandes d’oies domestiques errantes sans gardiens, égayaient un peu le paysage.
Jusqu’à la fin de 1863, la vie paysanne y était catastrophique, l’on y mourrait dès l’âge de 23 ans.
La partie extérieure de la Dombes sera assainie redonnant aux sols leur fertilité, et une école impériale d’Agriculture sera fondée, mais les quinze mille hectares des étangs de la partie centrale ne verront aucune amélioration.
C’est loin de cette contrée, au sanctuaire de Marie, près de Bordeaux, que la destiné de la Dombes va prendre un autre chemin. L’Evêque de Belley qui se désolait de temps de misère dans son diocèse, échangea quelques mots avec le R. P. dom Gabriel, Abbé d’Aiguebelle.
Cinq années après cette rencontre, une colonie de quarante-cinq religieux Trappistes quittaient le Monastère d’Aiguebelle, pour s’établir au Plantay dans un monastère inachevé, sans porte ni fenêtre, et une toiture à moitié terminée, sans argent et des vivres pour un mois.
Comment ça alors pour ces religieux un travail de titan auquel l’église et les hommes leur avaient confié, qu’ils avaient accepté avec résolution.
Nombreux d’entre eux périr des miasmes qui s’élevaient des étangs environnants, d’hiver rigoureux, du froid, de l’humidité dans le logis.
En cinq années le résultat de leur travail fut considérable ; labourage profond, drainage du terrain, canalisation des ruisseaux, chaulage, épandage de fumier, permirent la plantation de trois mille pieds d’arbres fruitiers, dix-sept mille pieds de vigne, et cinquante hectares destinés aux céréales.
Pour pallier à la maladie, le R. P. dom Augustin acheta avec un emprunt, les étangs à proximité avec parfois la propriété entière, constituant ainsi une propriété unique de deux-cent-soixante-huit hectares dont cent-quinze recouverts d’eau.
S’enchaina de très longs et couteux travaux durant de nombreuses années pour le projet que s’était fixé le R. P. dom Augustin et les moines, assainir, cultiver, construire, aider, et prier avec toute la foi de leur âme.
Aujourd’hui, vous qui passez devant Notre-Dame des Dombes, arrêtez-vous un instant et faites connaissance avec ce lieu où tant d’hommes ont peiné pour en faire un lieu serein.
La communauté du Chemin Neuf vous accueille à l’abbaye de Notre Dame des Dombes pour une retraite individuelle, une formation œcuménique, un stage d’iconographie, l’achat de l’un des nombreux produits fabriqués à l’Abbaye, une visite de l’église et de la ferme.

Châtillon-sur-Chalaronne, Ain
Notre Dame des Dombes, AIn
Parc des oiseaux, Villars-les-Dombes, Ain
Sites à visiter
# Ville Site
Ambérieux-en-Dombes Château d'Ambérieux
Ars-Sur-Formans Sanctuaire d'Ars
Châtillon-sur-ChalaronneVillage médiéval
Fareins Château de Féchères
Le PlantayAbbaye Notre-Dame-des-Dombes
Saint-BernardChâteau de Saint-Bernard
Saint-Didier-sur-Chalaronne Les Jardins aquatiques
Villars-les-DombesParc des Oiseaux
.    

A voir aussi

Parc des Oiseaux


Billet 1 jour

Fermé temporairement

Billetterie

Monastère Royal de Brou

Billet 1 jour


Fermé temporairement

Billetterie

Printemps de Pérouges 2021


Billet 1 concert

Diverses dates

Billeterie

HEBERGEMENTS


Booking.com

CAMPING


VILLAGE CLUB


VACANCES CLUB


TRANSPORT


VOUS POURRIEZ AUSSI AIMER